Le Duc mis à pied

par J.-A.-D. Ingres, J. Brua et J.-P. Follacci

( sans oublier R. Laven )

 

 

 

 

 

Ingres ne l’a pas peint en selle et c’est en pied qu’il vient d’entrer au Louvre.

C’est mieux ainsi car le Duc n’eut jamais de chance avec ses chevaux.

Sa monture de bronze l’a éclipsé : on parlait de la place « du cheval », « del cabal » ou  « m' taa el aoud », parfois de la place du gouvernement (maintenant  des choukhadas), jamais de la place d’Orléans.

Et après qu’il ait dû ( pauvres de nous !) quitter sa chère  Djemaa djdid où il se passait toujours quelque chose, c’est encore à cheval qu’On l'a planté au beau milieu d’un carrefour de Neuilly * .
Il s'y ennuie ferme et rêve d'évasion ...

Et pour finir, c’est renversé par une voiture qu’il est mort, une voiture à cheval, forcément en 1842 !

 

 

*  Rémy Laven dit tout sur  http://remylaven.free.fr/histoire_de_statue.html et sa dernière image est MAGIQUE .

Allez voir !