LIEUX D'ALGER : PLACE BACUET

La placette à Jacqueline !

photos de Jacqueline Simon, et de Ghyslaine

Cliquez pour agrandir

 


Cliquez pour agrandir


Cliquez pour agrandir


Cliquez pour agrandir


Cliquez pour agrandir

 

...ET DES NOUVELLES FRAÎCHES DE SON CINÉMA !

(4 coupures de l'Écho d'Alger de 1955, allez bien jusqu'en bas !)

 

    C'est la première fois que l'Écho d'Alger consacre un article à l'ouverture en vue du cinéma "Hollywood" (nous sommes le 23 septembre 1955). Mais quel luxe de détails techniques ! D'ailleurs, après les avoir énumérés, le journaliste convient que ç'a n'a aucun intérêt ! On retiendra que les films passant au Hollywood seront "de la classe des grandes productions habituellement sélectionnées pour le Colisée ou le Studio Aletti", ce qui semble le top des références et une garantie massue. Quand aux "influences modernes, hardies, sans agressivité", moi j'ai le souvenir d'un criard à hurler et d'un goût joyeusement atroce, mais des goûts et des couleurs, n'est ce pas... Rappelez-vous les uniformes mauves des hôtesses, en harmonie avec les rayures (rouge et blanc ?) du plafond !

Cliquez pour lire l'article

    L'Écho d'Alger du 15 octobre 1955 : le "Hollywood" est sur le point d'ouvrir ! Mais il n'est pas le seul, la concurrence est rude, ce sera en même temps que le "Versailles" ! Dans la page des spectacles de ce jeudi, chacun y va de son pavé. Le Hollywood en rajoute même avec un pavé "teaser", dans la colonne de gauche, en faisant planer le suspense sur l'arrivée "DANS 7 JOURS" du très attendu "Les hommes en blanc" tiré du roman à succès d'André Soubiran. Quoi ? Les résultats du bac 1955 (en rattrapage), ça vous aurait intéressé mais on peut pas les lire ? OK, on va vous les sortir ailleurs sur Es'mma !

 

Cliquez pour agrandir

    Hier, 17 octobre 1955, Monsieur Stella, "père du Hollymood", baptisait son cinéma au champagne et arrosait tout ce qui bougeait et le reste. Notons que le même article mélange torchons et serviettes, puisqu'il se fait l'écho, sous le même chapeau, des programmes du ciné-club d'Alger. Relevons une petite coquille au passage : il ne s'agit pas de "La vie de O'Hara" qui se trouve programmé mais bien "La vie de O-Haru" (rajoutons "femme galante" et le titre sera complet), le film de Mizogushi de 1952. Encore un journaliste qui lit trop Lucky Luke (pourtant "Les rivaux de Painful Gulch", on lira ça qu'en 1961), amoureux de Maureen O'Hara, ou qui minimise l'influence des nippons sur la Chine.

Cliquez pour agrandir et lire l'article

   Ça y est, c'est parti ! "Les hommes en blanc" tient l'affiche pour la première semaine, dite "de gala"... C'est dans l'Écho d'Alger du 21 octobre. Faut dire qu'au Versailles, pour l'inauguration, ils n'avaient fait qu'une soirée de gala, mais quelle soirée ! (reportez-vous à l'écran "Le Versailles", vous y trouverez les échos de ces débuts racontés par notre ami Jacques Azoulay).
 

Cliquez pour agrandir